Petit Dictionnaire illustrée des Expressions Auvergnates.

« J’y ai donné un lait de poule à cause qu’il était tout mouillé de chaud » ; « Verse les cacaus dans la padelle » ; « Fouchtra ! C’te arsouille est fin coufle ! » ; « Eh les drôles, vous préférez un milliard ou une pompe aux  pommes ? » ;  « Méfia’te !  C’est  un  availlant  qui  pense  qu’à  courir  la  prétentaine » ;« Ici les foins, c’est tout à la daille ! » ; « Si t’as du temps de reste, tâche moyen de passer m’voir… »

Vous n’y comprenez pas grand-chose ? C’est normal ! Au milieu du siècle dernier, les villes et les campagnes d’Auvergne résonnaient encore au rythme fleuri de leur propre parler. Ce n’était pas une langue étrangère, mais ce n’était pas non plus le français du dictionnaire. C’était la langue de « par chez nous », savoureuse et pittoresque, nourrie de multiples influences, pleines de tournures saugrenues, de mots de patois et d’argot, d’expressions imagées, de déformations et de contre-sens par rapport au français officiel…

Ce parler traditionnel, immémorial s’est depuis progressivement éteint. Les langues, on le sait, ne sont pas une matière inerte, figée. Elles naissent, rayonnent, évoluent et parfois dépérissent. Elles quittent alors le domaine du vivant pour entrer dans celui du patrimoine. Comme tel, il convient de les préserver, de les sauvegarder, faute de quoi elles seront à jamais perdues. Le Petit Dictionnaire des expressions auvergnates illustrées de Bruno Heckmann s’insère dans cette vaste et précieuse entreprise, à sa manière, modeste et instructive. Modeste, car l’opuscule ne prétend pas à l’exhaustivité ; instructive, car la variété des thèmes abordés fait revivre un quotidien révolu : les travaux de la ferme et des champs, la météo, les petits métiers, la vie domestique, l’alimentation… Sans oublier, bien sûr, les charmants noms d’oiseau, dont on gratifiait l’idiot, la commère, le benêt ou le poivrot ! Certaines de ces expressions, d’ailleurs, sont encore bien vivantes dans le langage courant : en Auvergne, on écarte encore le linge au lieu de l’étendre, on tue la lumière au lieu de l’éteindre et on se fait plus volontiers fâcher que gronder !

Écrit d’une plume vive et pleine d’humour, à l’image des illustrations qui l’agrémentent, ce dictionnaire est à mettre entre les mains de toutes les générations. Les plus anciennes y retrouveront, telle une Madeleine de Proust, un peu de leur jeunesse ; et les plus jeunes une partie de ce qui fonde l’identité Auvergnate. A lire pour bien se rigoler !

En vente chez les marchands de journaux ou librairie – 14 €

Pour tout autre renseignement, Éditions Arthéma – Michel Bludzien 04 50 09 95 03 editions.arthema@orange.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.